Jargon Hippique — 12 septembre 2011
PrisdeVitesse

Un cheval pris de vitesse… Quand vous lisez le résumé d’une course et que vous constatez qu’un concurrent a été « pris de vitesse », vous n’avez pas envie de parier sur lui ensuite… Et pourtant, dans la même course, le même concurrent d’abord « pris de vitesse » peut tout à fait avoir très bien terminé, et même gagné. Je vous explique ce « miracle ».

En fait, ce qu’il faut considérer, c’est le déroulement de la course. En sachant que cette expression est surtout utilisée pour le galop, même si on la rencontre parfois aussi pour le trot.

Donc, imaginez-vous dans la course. Quand arrive le final, certains concurrents se mettent à accélérer plus tôt que les autres. Les véritables attentistes attendent les 300 derniers mètres pour aller à fond, d’autres préfèrent anticiper, justement en espérant les contrer. Or, lors de la première accélération, relativement loin de l’arrivée, il arrive que des opposants soient surpris et ne puissent pas changer de rythme. On dit d’eux alors qu’ils sont « pris de vitesse ». Pour autant, ils n’ont pas encore perdu la course car, avec l’aide d’un jockey habile qui parviendra à ce que l’on appelle les « équilibrer » (c’est-à-dire à leur permettre d’accélérer avec une ligne droite dégagée d’adversaires devant eux, ce qui sous-entend aussi un éventuel zigzag préalable pour trouver ce passage), ils pourront à leur accélérer et donc espérer rejoindre ceux qui ont attaqué les premiers.

Analyser la fin de course

Le fait qu’un cheval soit « pris de vitesse » n’est donc pas forcément inquiétant. Ce qui l’est, en revanche, c’est qu’il ne puisse pas accélérer ensuite, avant l’arrivée, qu’il reste en quelques sortes planté dans sa surprise initiale, sans réaction, même ultérieure.

Pour la course suivante, le parieur doit donc essayer de vérifier comment le cheval « pris de vitesse » a couru ses 200 derniers mètres. A-t-il été gêné, par un rideau de chevaux devant lui, l’empêchant d’exprimer son accélération ? Ou n’a-t-il pas été capable d’accélérer du tout ? De l’interprétation de cette fin de course dépendra le degré de confiance à accorder au cheval dans la course suivante…

Retrouvez tous les articles sur le jargon hippique sur http://www.zegagnant.com/category/jargonhippique/.

Publié par Tarzan

0 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>